Comment créer un héros ?

Parfois quand on lit un livre ou une BD certains personnages sont insipides, d’autres nous passionnent, on ne sait jamais pourquoi certains personnages vous marquent et parfois à vie (je pense au Capitaine Haddock dans Tintin, ou encore à Freddy dans les oeuvres d’Yves Chaland).

Qu’est ce qui fait qu’un personnage plait?

Astuce N°1 : des contradictions intérieures

Créer un personnage c’est créer le héros auquel ton lecteur va s’identifier. Le personnage doit donc être fascinant, intriguant! Pour fasciner, il doit avoir des contradictions en lui!!

Par exemple : si vous prenez un personnage honnête, beau , grand , gentil si tout va bien pour lui il passera inaperçu malgré un dessin magnifique.

Par contre si vous prenez un héros fort, honnête, gentil mais qui est perturbé intérieurement car il est à la recherche de son père il lui manque cette affection qui le fragilise dans ses relations avec les autres. Ce sont ces faiblesses intérieures qui sont en contradiction avec sa force physique et son image qui va le rendre intéressant et proche du lecteur.

Les contradictions rendent humain le personnage et le rapproche des sentiments que l’on vit au quotidien.

Même le méchant de l’histoire doit avoir des failles pour qu’on s’y attache. Il nous répousse par sa hargne, son animosité, les horreurs qu’il commet mais il se rapproche par ses failles.

Pour les BD jeunesse c’est pareil: Picsou est très attachant par ses contradictions: d’un côté un homme prêt à tout pour gagner de l’or, détestable dans ses relations aux autres et de l’autre côté un personnage qui déborde de vie et est courageux.

Astuce N°2: le héros est dans l’action

Le personnage doit vivre et agir, on ne décrit pas ce qu’il fait, on le voit agir. C’est ce qui donnera la vie et fera croire au lecteur que tout est possible.

Astuce N°3: le héros évolue

Le personnage va évoluer au fil de l’histoire et peut changer mais cela doit rester réaliste, par exemple un homme qui se bat constamment et qui se vexe très vite pourra arrêter de se battre grâce à un évenement mais va rester cet éternel boudeur. Tout est question d’équilibre et d’évolution. Tout ceci donne de l’épaisseur et la vie au personnage.

Astuce N°4: Seul l’auteur connait tout

ATTENTION! tu ne dois rien dévoiler de tout ce que tu connais de ton héros à ton lecteur, car c’est le msytère et les surprises qui vont donner toute l’épaisseur à ton personnage. Toi seul connaît la vérité, le lecteur devra deviner ou imaginer ce que tu sais.

Astuce N°5 le prénom

On ne donne pas n’importe quel nom à un personnage. Le nom doit exprimer quelque chose par rapport au héros. Ce peut être un prénom qui a un sens (dans une autre langue), ou un sens dans l’histoire. Exemple de Virginie (virginité),

Les noms doivent aussi avoir du sens entre eux par exemple il faut éviter de donner des prénoms au son trop proche pour les 3 héros de ton histoire, le lecteur risque de s’y perdre et le personnage risque de devenir transparent.

Tout dépend aussi de qui est le narrateur de ton histoire car un personnage peut être nommé de différente façon dans l’histoire par les personnages et par le narrateur.

Tu peux trouver le prénom à la fin de ton histoire, il n’y a pas de règle.

Et quand mon personnage existe-t-il vraiment ? Quand il vit tout seul et qu’il te guide aussi bien au niveau scénario qu’au niveau dessin .

Comme tu as eu le courage de lire cet article voici un cadeau pour toi: une fiche récapitulative pour ne rien oublier lorsque tu crées tes personnages:

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s